Chargement ...

Le groupe Serda / Conseil / Retours d'expérience

Retours d'expérience

[TECHNOLEX 2018] : Un atelier dédié à la Digital Workplace

Le mercredi 28 novembre prochain aura lieu Technolex, journée de conférences exceptionnelles sur le droit des nouvelles technologies. Parmi les nombreuses thématiques abordées, le sujet de la Digital Workplace y trouve sa place cette année.

Les digital workplaces apportent une réponse nouvelle qui repose sur des méthodologies de transformation digitale. Deux axes sont primordiaux : construire une solide gouvernance de l’information numérique et travailler l'accompagnement au changement.


Digital workplace : la révolution

Conséquence de l’évolution des usages et de l’émergence de nouvelles technologies (réseau, mobile, cloud, etc.), la digital workplace, héritière de nos bons vieux intranets, se fait une place au soleil, au gré de la transformation numérique des organisations. Elle promet un nouvel environnement de travail centré sur l’utilisateur et porte en elle beaucoup d’espoirs en termes de productivité, de collaboration et de bien-être au travail.


Ged Collaborative et partage de documents : enjeu n° 1 pour toutes les organisations

Selon le Rapport 2018 sur la Gouvernance de l’information publié par le groupe Serda-Archimag, l’enjeu de l’Accès et du partage de l’information et des connaissances est en tête de liste, pour 91% des répondants, très loin devant la pérennité à long terme, les règles et processus documentaires, ou encore les risques (aux alentours de 50%).


Conférence de Pierre Fuzeau sur le SAE le 25 septembre prochain

Pierre Fuzeau interviendra à l’occasion du Salon Solutions Démat, sous forme de Carte Blanche, le Mardi 25 septembre à 16h15. Titre de la conférence : Dématérialisation et SAE : vers une nouvelle donne. Rendez-vous au salon Solutions Démat, Porte de Versailles, Pavillon 2.2, Salle Proust.

Pour demander votre badge, rendez-vous sur cette page.


Etats des lieux du programme VITAM – Septembre 2018

VITAM qu’est-ce que c’est ? 
 
VITAM (pour Valeurs Immatérielles Transmises aux Archives pour Mémoire) est un programme interministériel visant à la réalisation et la maintenance mutualisées d’une solution logicielle libre de type back-office d'archivage numérique.
 

Comment mettre en place et gérer un système d’archivage électronique

N’est pas un système d’archivage électronique qui veut. Devant l’importance de ses enjeux liés au cycle de vie des documents, il convient d’obéir scrupuleusement à une méthodologie de mise en place, en s’appuyant sur une importante famille de normes, puis de gestion dans le temps. Des procédures sont à prévoir dès la conception.
 
La mise en place et la gestion d’un système d’archivage électronique (SAE) dans une organisation publique ou privée doit suivre les 8 étapes indispensables.
 

En quel format numériser ?

La dématérialisation s’impose aujourd’hui dans toutes les organisations. Beaucoup de documents sont dès lors numérisés, encore faut-il savoir sous quel format les conserver. 

Le Référentiel Général d’Interopérabilité version 2 (RGI) recommande 5 formats utilisables pour les objets images :

TIFF : Tag Image File Format
GeoTIFF : Geographical Tag Image File Format
PNG : Portable Network Graphics
JPEG : Joint Photographic Experts Group
PDF : Portable Document Format


Interview de Stéphanie Roussel, nouvelle présidente de la CN46 de l’Afnor dédiée aux domaines de l’information et de la documentation

Biographie
Stéphanie Roussel est archiviste paléographe et conservatrice du patrimoine. Elle a travaillé dans le domaine de la collecte et de la conservation des archives publiques pendant plus de 7 ans. Elle a été chef du Bureau de l’Archivage Numérique, et des normes et des référentiels au SIAF - Service Interministériel des Archives de France. Elle est désormais experte indépendante au sein du cabinet Mintika, spécialisé dans la gouvernance de l’information numérique.


RETOUR D'EXPERIENCE GEC : CONSEIL DEPARTEMENTAL 92

Tenant compte d’une volumétrie de 400 000 plis par an, le Département des Hauts-de-Seine a souhaité s’engager dans une démarche de GRC – Gestion relation citoyen - à la fin de l’année 2015. Projet à la fois organisationnel et SI, il repose sur un principe d’historisation, de traçabilité et de suivi des sollicitations, quel que soit le canal emprunté par le citoyen.