Chargement ...

Le groupe Serda / Conseil / Transition Numérique / AP22* : quelles objectifs dans les Ministères ?

AP22* : quelles objectifs dans les Ministères ?

L’Action publique 2022 est la stratégie de transformation. Elle se décline selon chaque ministère en une série d’objectifs proposés, discutés et validés. En dehors des actions purement sectorielles, comme par exemple pour les Armées de poursuivre la construction de l’Europe de la Défense ou encore pour l’Economie et finances, mettre en œuvre les cessions prévues par PACTE (ADP, FDJ), les actions de réforme et de dématérialisation forment un socle constant et systématique. Ces actions s’expriment par des expressions comme « réformer l’administration, adapter les services » ou encore de « mutualiser des services ». A cela s’ajoute les engagements pour « s’adapter aux enjeux du numérique ». C’est là la forme générique de la dématérialisation qui conduit systématiquement à simplifier, mutualiser, réorganiser et rapprocher les usagers des services de l’administration.

Précisons que certains ministères ont d’entrée de jeu fléché des sujets plus spécifiquement de dématérialisation : la Justice en premier avec la dématérialisation de la délivrance du casier judiciaire, de la procédure pénale, de la délivrance de l’aide juridictionnelle (à noter que l’accompagnement au changement est souligné avec insistance, ce qui est une bonne chose) ; l’Europe et Affaires étrangères avec la dématérialisation de l’état civil des Français nés à l’étranger ; l’Intérieur qui crée une direction du numérique orientée transverse ; etc.
Et c’est le Numérique qui est véritablement à la manœuvre en renfort des autres ministères. Son objectif majeur est de piloter la transformation numérique (accès très haut débit, FrenchTech, IA et big data…). Son deuxième objectif est de piloter la transformation numérique de l’Etat (dématérialisation des démarches, restructuration des SI, et l’aide avec les fonds FTAP et les appuis méthodologiques avec la DITP). Le troisième objectif est de poursuivre et déployer l’inclusion numérique, point essentiel pour atteindre le seuil critique vers le 100% démat. Et last but not least, renforcer la confiance avec des outils de contrôle et de sécurité orientés vers l’identité numérique et la cyber-sécurité. 

La stratégie est là. Les objectifs ont été déclinés l’année dernière et les budgets programmés à partir de cette année 2019. Au reste, deux petites années et demi devront juste suffire pour atteindre les paliers critiques du rendez-vous de décembre 2021, 2022 étant l’année de fonctionnement normal après déploiement. C’est dire que le délai est tout de même raisonnable dès lors que les directions générales (DGS, DSI, directions métiers) s’engagent fortement tant en management qu’en effort financier et technique.

C’est là tout l’enjeu de la réussite de ce mouvement numérique !

 

Pierre FUZEAU
Directeur Général Serda

* point d’avancement du CITP pour 2019 : synthèse de la réunion de bilan et de prospective du Comité interministériel de la transformation publique en date du 29 octobre 2018